PDF
Brumisateur d’eau dans les établissements recevant du public : obligations et bonnes pratiques à mettre en oeuvre

Brumisateur d’eau dans les établissements recevant du public : obligations et bonnes pratiques à mettre en oeuvre

Publiée le vendredi 08 Juin 2018 - Vu sur le web

L'utilisation de systèmes collectifs de brumisation d’eau destinés au confort de la clientèle lors des phénomènes de forte chaleur se multiplie. Ces systèmes de rafraîchissement utilisés en présence du public font désormais l'objet d'un encadrement règlementaire, notamment dans le cadre de la prévention de la légionellose.

Les systèmes de rafraîchissement utilisés en présence du public font désormais l'objet d'un encadrement règlementaire précisé dans le décret n° 2017-657 du 27 avril 2017 et l'arrêté du 07 août 2017, applicables depuis le 1er janvier 2018.

Les systèmes collectifs de brumisation d’eau faisant l’objet d’un encadrement réglementaire sont ceux utilisés dans les établissements recevant du public (terrasses de restaurants, sites de loisirs, sites d’attractions, sites culturels, aires d’autoroute, campings, supermarchés…) ; les lieux accessibles au public (places et jardins publics, manifestations estivales, halls voyageurs…).

Cela implique le raccordement direct au réseau de distribution d’eau et en permanence. En cas d’impossibilité, l’exploitant doit effectuer l’entretien du système collectif et surveiller la qualité de l’eau.

Lutter contre la légionellose

Cette règlementation a été mise en place dans le cadre de la prévention de la légionellose. Cette pathologie, qui n’est pas contagieuse. Elle se caractérise dans sa forme grave par une pneumopathie (infection pulmonaire) aigüe pouvant entrainer le décès dans 11 % des cas. C’est pourquoi cette maladie est à déclaration obligatoire. Les services de l’Agence Régionale de Santé sont en charge des investigations environnementales et pourront être amenés à venir vérifier le respect de cette réglementation.

La légionellose se contracte principalement par inhalation d’eau en aérosol contaminée par des bactéries de type légionelles. Cette bactérie, présente à l’état naturel dans les eaux douces et les sols humides peut se développer dans les réseaux de production d’eau chaude sanitaire, mais aussi dans les dispositifs de brumisation, en particulier si la température est comprise entre 25 et 45°C.

L’Agence Régionale de Santé Occitanie rappelle q'un guide est à la disposition de chaque gestionnaire. Il présente les obligations et bonnes pratiques à respecter dans la mise en œuvre et l’entretien de ces équipements.

 
Retour aux actualités
Partagez cet article :