PDF
Soldes

Première tendance pour le démarrage des soldes d’été 2015 en centre-ville de Montpellier : morosité et budget serré

Publiée le lundi 06 Juillet 2015 - Commerce

Un démarrage des soldes d’été en centre-ville de Montpellier plombé par la chaleur, les nouveaux comportements d’achat, la multitude de bonnes affaires et une date précoce.

Situation au niveau national : un démarrage sans engouement

Même si 59% des Français avaient l’intention de faire les soldes d’été (étude YouGov/Ma-reduc.com), ces derniers qui ont démarré mercredi 24 juin sur de meilleures bases que ceux d’hiver (attentats de Paris), n’ont cependant pas déclenché les passions. En effet, 45,9% des Français, ont répondu présents lors de l’ouverture officielle des soldes d’été d’où une affluence globalement stable le premier jour par rapport à 2014, mais les sommes dépensées sont en baisse (étude Toluna). De même, la fréquentation du premier week-end est en baisse par rapport à 2014, et la chute est encore plus marquée sur le cumul des 5 jours (étude Toluna). "Nous sommes réalistes : les soldes d'avant n'existent plus et la fréquentation n'est plus aussi importante que par le passé", a résumé un commerçant parisien interrogé par la Chambre de commerce de Paris aux premiers jours des soldes.

De même, selon un sondage pour Brandalley du 15 juin, 46,4 % des Français trouvent que les soldes deviennent intéressants que lorsque les prix sont divisés par deux. D’ailleurs, 72,8 % des personnes interrogées préfèrent les dernières démarques, où le taux de réduction est plus important, au premier jour des soldes, qui propose plus de variétés d’articles et de tailles. La banalisation du démarrage des soldes semble donc réelle.

Un démarrage des soldes d’été en centre-ville de Montpellier plombé par la chaleur, les nouveaux comportements d’achat, la multitude de bonnes affaires et une date précoce

En amont de sa traditionnelle enquête sur le bilan des « soldes d’été » (enquête fin juillet/début août sous pilotage de la CCI Languedoc-Roussillon), l’Observatoire économique de la CCI de Montpellier a mesuré, sur l’Ecusson de Montpellier, l’activité commerciale au démarrage des soldes d’Eté 2015 via une enquête auprès des commerçants du centre-ville.

Méthodologie :

Enquête entre le 30 juin et le 2 juillet 2015 par mail auprès de 500 commerçants du centre-ville (70% d’indépendants et 30% de succursalistes).

Résultats :

Dans le cadre des soldes d’été qui ont débuté le 24 juin 2015 pour une durée de six semaines (suite à la suppression des soldes flottants) 73% des commerçants jugent le démarrage moins bon qu’en 2014 (ils étaient 62% un an plus tôt) et observent une baisse de fréquentation malgré la mise en place de nombreuses campagnes de communication sur les offres de démarrage (58% des commerçants).

- Parole de commerçants : « Le démarrage des soldes d’été 2015 est dans la continuité d’un début d’année commercialement morose ».

Même si 72% des commerçants ont pratiqué des remises équivalentes à celles de l’année dernière, et 28% des remises supérieures (18% en 2014), dans l’espoir d’augmenter la fréquentation. Le taux de remise moyen de 40% au démarrage n’a pas eu l’effet réellement escompté.

- Parole de commerçants : « Le démarrage est très calme ».

Pour les commerçants la donne a changé, les ventes privées et autres bonnes affaires, les effets de la crise et la croissance du e-commerce ont modifié les comportements d’achat. De même, la météo très chaude, l’accessibilité, et le stationnement difficile, n’ont pas facilité la venue du chaland.

- Parole de commerçants : « Desserte, accessibilité, stationnement et fortes chaleurs ne sont pas propices à la déambulation et au shopping ».

48% des commerçants, aussi bien succursalistes qu’indépendants, ont effectué des ventes privées, pré-soldes, ... avant le 24 juin. Cette situation explique en partie cette banalisation du démarrage des soldes.

- Parole de commerçants : «  Les soldes ne veulent plus rien dire ! Il y a trop de promos, d'anniversaires, ventes privées,...».

Seuls 30% des commerçants ont ouvert le premier dimanche des soldes (35% l’année dernière). L’absence de dynamique collective explique le fait que plus de 83% des commerçants ouverts n’ont pas ou peu été satisfaits de la fréquentation ce jour-là.

Enfin, 63% des commerçants ne sont pas satisfaits de la date de démarrage des soldes d’été.

- Parole de commerçants : « La date de démarrage est vraiment trop précoce, la première semaine de juillet serait déjà mieux » de plus, « en fin de mois les clients n'ont pas encore touché les salaires ». « L'été commence le 21 juin et les soldes le 24 juin. On solde des collections printemps/été trois jours après le début de l'été ».

- Un bilan définitif sera réalisé début août, reste à savoir si les prochaines démarques permettront d’attirer les consommateurs et d’inverser la tendance.

Contact presse : Véronique Miramond
Tél. 04 99 51 53 66
Mobile. 06 82 57 63 50
v.miramond@montpellier.cci.fr
Retour aux actualités
Partagez cet article :